• post 526

    D'après ce que j'entends et lis, la poignée de main deviendrait...

     

    ... un marqueur social, une affirmation de soi.

    Une manière d'exercer sa créativité.

    Presque un art de vivre.

     



     

    Il faut la préférer dure et longue.

     

    Éviter la raide et courte.

     

    Fuir la molle. Longue ou brève.

     

    Refuser la moite.

     

    Dédaigner la pressée.

     

    N'accepter en aucun cas la flasque.

     

     

    L'introduction manuelle doit être profonde et franche, ne pas rester à l'orée du réceptacle de l'autre participant. Il faut se lâcher, tout en gardant une excellente tenue. Une certaine raideur de bon aloi mais dans la décontraction. Cela doit rester cordial, sans devenir une épreuve de force. En somme, il faut que les deux protagonistes éprouvent plaisir et volupté.

     Un léger secouage est tout à fait possible.

    On peut également attirer l'autre vers soi afin de favoriser une union constructive. Chaque participant doit se montrer coopératif...

     

    Car sinon, comme le dit la chanson : si tu recules quand je te serre la pogne comment veux tu, comment veux tu … que je te congratule.

     

    Allez frères humains bon serrage de paluche.

     



     

    « post 525post 527 »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :